En route pour la Californie…

De Salt lake city, on prend la route direction Reno dans le Nevada.

C’est une journée roadtrip qui nous attend, avec une route de 8 heures 😯 .

Je dois bien admettre qu’on appréhendait un peu cette journée (c’est un euphémisme 😉 ). Comme nous voulions absolument visiter Salt Lake City et San Francisco, il fallait bien à un moment traverser le Nevada et la Californie. Après une inspection des cartes routières, la seule ville valant un arrêt touristique entre les deux était Reno.

Au final, cette route tant redoutée s’est bien passée! Je dirais même qu’on a apprécié la balade! Le moins que l’on puisse dire c’est que rouler là-bas ou rouler en Belgique, ce n’est vraiment pas la même chose.  Les autoroutes sont larges et il y a moins de circulation (beaucoup moins!). Et surtout les paysages aux bords des routes sont dépaysants! On a bien évidemment fait plusieurs arrêts en route (8 heures d’une traite, on n’est pas fou 😛 ).

Notre premier arrêt a été au « Bonneville speedway » , plus ou moins 1h30 après le départ. C’est une piste de sel où les dragsters (voitures de course qui ressemblent fortement à des fusée sur roues) font la course à la bonne saison (qui n’est pas au mois d’octobre 😥 ). On a ensuite fait un arrêt petit-déjeuner dans le premier casino passé la frontière entre l’Utah et le Nevada, à Wendover – Casino Peppermill (en général, manger dans les casinos n’est pas très cher car ils espèrent vous attirer aux tables de jeux). On s’est également arrêté à Winemucca (aucun attrait particulier sauf pour les fans de « Chroniques de San Francisco » d’Armistead Maupin – Winemucca est le lieu de naissance de Mme Madrigal). On y était plus ou moins vers midi, c’était donc l’occasion de s’arrêter pour manger dans un fastfood!

Si vous voulez plus de détails sur notre itinéraire, les durées de parcours et les endroits où on logeait, c’est dans l’article Périple dans l’ouest des Etats-Unis – Itinéraire et préparatifs

Reno

On est arrivé à Reno en fin d’après-midi. On logeait en plein cœur de la ville au Silver Legacy, un des plus beaux casinos de la ville reconnaissable à sa coupole. Comme nous étions lundi soir, les prix étaient très intéressants. 80$ la nuit pour une super chambre, c’est plus que correct 😉

Reno
Reno

Après une installation rapide à l’hôtel, on sort visiter la ville. Le moins que l’on puisse dire c’est que Reno n’a rien à voir avec le faste de Vegas. Les prêteurs sur gage ont pignon sur rue et sont juste en face des casinos et une fois qu’on sort du complexe Silver Legacy – Circus circus, les casinos sont plus miteux et il y a également pas mal de sans-abris.
Après avoir fait un tour, on décide donc de passer la soirée dans le casino de notre hôtel. On profite des réductions sur la nourriture et les boissons et on joue un peu aux machines à sous (je gagne 5 dollars wouhou). On profite également de la chambre qui est une des plus belles du séjour.

Petit conseil: lorsque vous logez dans les casinos, vous recevez toujours des bons de réduction à utiliser dans le complexe où vous logez. Il ne faut pas se leurrer, le but de ses réductions est de vous faire jouer au casino mais si vous réussissez à garder votre sang froid, il y a moyen de faire de sacrées économies  😛 

Shooting range

On a profité d’être aux Etats-Unis pour faire quelque chose de typiquement américain… aller au stand de tir! A la base, j’y allais en tant qu’accompagnatrice (tirer ne m’a jamais vraiment tenté) mais une fois sur place, je me suis dit que c’était l’occasion ou jamais. Quand on rentre dans le magasin, la première chose qui impressionne c’est le grand choix d’armes mais aussi de cibles (si vous voulez vous pouvoir choisir un zombie  😛 ). J’ai choisi de tirer avec un glock, l’arme des policiers américains et une cible classique comme on voit dans les films. 

Quand on arrive dans le stand de tir à proprement parlé, la tension et le stress montent d’un coup (un peu comme avant de monter dans une montagne russe… puissance 1000). On n’est pas seul dans le stand, notre voisin tire au fusil à pompe (je ne vous dis pas le bruit  😕 ). Là, on se rend vraiment compte que ce n’est pas un jeu et qu’on a une arme létale entre les mains… ça fait un peu froid dans le dos!

Après quelques tergiversations de ma part (je n’avais plus envie de tirer) et des encouragements très poussés (et légèrement agacés) de l’instructeur, je finis par vider le chargeur sur la cible (je la touche à chaque fois mais je ne saurai pas vous dire comment j’ai fait  🙄 ).

Alors je vais démystifier quelques clichés du cinéma hollywoodien (sorry Sylvester):

  • Tirer à une main, c’est tout bonnement impossible.Il faut les deux pour viser. Donc les films de gangsters tenant un flingue dans chaque main… vive Hollywood  😉 
  • Tirer super rapidement, ben  c’est impossible aussi. Avec le contre-coup, il y a quand même un petit recadrage à faire entre les tirs pour viser. Impossible donc de vider un chargeur en deux secondes! 
  • Les cartouches volent dans tous les sens (vive le glamour des lunettes de sécurité 😉 ).

C’était une expérience unique et je ne regrette pas de l’avoir fait mais je peux vous dire que je ne réitérerai pas l’expérience. C’était bien trop flippant!

Californie

De Reno, on passe en Californie.

Lake Tahoe

Comme on ne devait arriver à San Francisco que le soir, on a fait un arrêt au lac Tahoe qui se trouve à proximité de Reno et qui est une frontière naturelle entre le Nevada et la Californie. 

Malgré le fait que l’on soit hors saison et en pleine semaine, il y avait beaucoup de monde à Tahoe City (on a même eu des difficultés pour se garer). On a été manger au Rosie’s Café (très bon sandwich au calamar).

Comme on voulait marcher un peu, on a été au visitor center pour trouver une balade pour avoir une belle vue sur le lac mais pas trop longue (on avait quand même quelques heures de route à faire par la suite pour rejoindre San Francisco). On a été très bien accueilli et conseillé mais malheureusement il y avait des travaux sur la route (hors saison oblige  😐 ) et on a raté l’embranchement pour rejoindre le sentier de randonnée et, évidemment, il n’y avait pas moyen de faire demi-tour dans les embouteillages… On a quand même fait une pause photo à Emerald Bay.

C’était la période de reproduction des saumons, qui ont donc une couleur rouge à cette période de l’année mais on est arrivé trop tard au Taylor Creek visitor center pour les voir  😥 

Cette étape était très prometteuse sur le papier mais on a eu la poisse (il faut bien que ça arrive au moins une fois lors du séjour  😛 ).

Sur la route nous menant à San Francisco, on fait un arrêt surréaliste dans un Macdonald le long de la route. Il y avait un embouteillage monstre au drive-in mais seulement nous et un autre couple dans le restaurant  🙄  

San Francisco

C’était également une étape attendue de notre séjour. J’avais déjà eu l’occasion de visiter cette ville auparavant et j’en avais gardé un excellent souvenir. Alors je ne sais pas si c’est parce que j’en attendais trop ou si c’est parce que notre logement Airbnb n’était pas top, mais j’ai été plutôt déçue (même si tout c’est bien passé).

Petite parenthèse Airbnb: Etant donné les prix exorbitants des logements à ce moment-là (140$ pour un lit dans un dortoir de 10 personnes, faut pas déconner  😡 ), on a décidé de passer par cette plateforme. L’expérience n’a pas vraiment été concluante. Déjà à Salt Lake City, la réservation avait été annulée le matin de notre arrivée supposée (mais je dois dire que le service client a été vraiment top et ils ont essayé de trouver une solution de remplacement. Comme on avait trouvé un motel par nos propres moyens, ça a été vite résolu). A San Francisco, on avait loué une chambre dans un appartement. Lors de la réservation, j’avais eu de très bons contacts avec la propriétaire mais à quelques jours de notre arrivée, plus de réponse de sa part (là encore, le service client d’Airbnb a été impeccable et nous a aidé). Une fois sur place, c’était assez bizarre. Première surprise, c’était une colocation et on avait vraiment l’impression de déranger la bande de colocataires. Deuxième surprise, ils aimaient bien faire la fête et c’était bruyant  🙁  Mais bon, on s’en est sorti indemne  😉 Tout ça pour dire que je me méfie un peu d’Airbnb maintenant. Comme c’est entre particuliers, on n’est jamais à l’abri de mauvaises surprises. Petits conseils: regarder toujours les commentaires avant de réserver ET avant de partir. Pour San Francisco, les commentaires étaient tous ultra positifs lors de la réservation mais très négatifs avant notre arrivée (on aurait peut-être pu trouver une solution de rechange si j’avais fait attention) et entrez toujours en contact avec le propriétaire même quand la réservation est automatique.

A San Francisco, on a fait les trucs touristiques assez classiques: Pier 39 et ses seals (phoques, otaries… On ne sait toujours pas), Fischerman’s Wharf (où on a très bien mangé au Tarantino’s avec une superbe vue sur la marina – pas une arnaque à touriste), l’incontournable Golden Gate Bridge, El presidio (belvédère près du palais des Beaux arts), la Coït Tower, Chinatown, Lombard Street, Castro et ses passages pour piétons arc-en-ciel, les maisons victoriennes d’Alamo Square, le quartier hippie d’Ashbury Height, etc.

Alcatraz
Alcatraz
San Francisco - Maisons victoriennes
San Francisco - Maisons victoriennes

On a également été voir les graffitis de Mission Street

Dans les rues de San Francisco
Dans les rues de San Francisco

Si vous voulez de belles vues de la ville (et de la fameuse Transamerica Pyramid), vous devez grimper en haut de la Coït Tower ou à Corona heights. Le panorama y est splendide!

 

 

Lodi

J’ai des amis qui vivent là et qui nous ont invité à leur mariage (d’où le voyage). Nous avons donc posé nos valises quelques jours dans cette ville agréable proche de Stockton. Pour un touriste lambda, il n’y a aucune raison de s’y arrêter. Pour la petite histoire, il y a une chanson des Creedence Clearwater Revival qui s’appelle « Lodi ».

 

Yosemite

On est partie en fin de matinée de chez nos amis et nous n’étions pas au mieux de notre forme pour visiter le Yosemite. Nous nous sommes donc contenté de traverser le parc en voiture en faisant quelques pauses photos. On a mangé à la sortie du parc à Lee Vining (au Whoa Nelly Deli – bons burgers et sandwichs au poulet (et ils ont de la mayonnaise!)). 

Yosemite
Yosemite

 

Death Valley

On y allait un peu comme ça car c’était un itinéraire intéressant pour retourner à Las Vegas mais c’était… Waouw! Le nom fait un peu peur et les températures élevées ne donnent pas vraiment envie mais le mois d’octobre est un très bon mois pour visiter ce parc (on s’est quand même levé à 5 heure du matin pour être sûr d’avoir des conditions de visite favorable). On a commencé par un arrêt au magasin de Stovepipe wells puis on a été voir les dunes de Mesquite flat. On a fait ensuite un arrêt au visitor center de Furnace Creek pour voir une exposition et un film sur le parc avant d’aller au Badwater bassin (point le plus bas des Etats-Unis) où on marche sur le sol de sel et à Zabriskie point. On finit notre visite par faire un détour (13 miles sur une route limitée à 35 miles – mais ça valait définitivement la peine) pour aller à Dante’s view d’où on a une magnifique vue de tout le parc! 

En route pour la vallée de la mort...
En route pour la vallée de la mort...

On passe notre dernière soirée et nuit à Las Vegas. Pour plus de détails c’est Las Vegas, la route 66 et le Grand Canyon

Adresses à retenir:

Pour manger:

  • Rosie’s Café – 571 North lake city Blvd à Tahoe City (Californie)
  • Tarantino’s – 206 Jefferson street, San Francisco (Californie). Dans le quartier de Fischerman’s wharf
  •  La Taza – Mission street 2475, San Francisco. Très bonne cuisine d’Amérique latine
  • In’n out – un peu partout en Californie. Fastfood que vous ne trouverez nul part ailleurs!
  • Whoa Nellie Deli 22 Vista Point Drive, Lee Vining (Californie) – A la sortie du Yosemite si vous allez vers la Vallée de la mort. Se situe derrière la pompe à essence. Très bons burgers!

Pour loger:

Si vous voulez tirer

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 réflexions au sujet de « En route pour la Californie… »

Laisser un commentaire